La dernière cène; DUCCIO; 1308-11, tempera sur bois; Museo dell'Opera del Duomo, Sienne

Web Gallery of Art

 

LES REPAS : Dernière cène du Christ

Comprendre la Scène

On peut voir sur cette image

Jésus est à table et prend un  repas avec ses douze apôtres.  Ils sont dans une grande salle, des deux côtés d'une table rectangulaire, il s'agit du repas principal, celui du soir, appelé du nom latin, "cène"

Sur la table on trouve du pain, du vin et un agneau grillé, qui rappelle qu’il s’agit du repas de la Pâque juive

 C’est  le repas  le plus important des évangiles puisque   Jésus y prononce  les paroles « Ceci est mon corps, ceci est mon sang » en rompant  le  pain, et en bénissant le vin.

Les apôtres sont alignés ou groupés par trois. Ceux de devant n'ont pas de nimbe, car ces derniers cacheraient la table. L'un des apôtres dort, sa tête sur la poitrine de Jésus, c'est Jean l'Evangéliste. Le peintre veut par ce geste montrer l'amitié entre les deux hommes, dans un repas antique où les participants sont allongés, rapprocher sa tête de la poitrine d'un autre est un geste assez naturel et facile, mais quand on représente les convives assis, la position de Jean devient étrange.

Judas est assis  au premier plan. Jésus le désigne en lui donnant une bouchée de pain,  ce qui déplace le sujet du repas vers la trahison de Judas.

... Et sur d'autres images

La disposition de  13 personnes autour d’une  table est difficile pour qu’ils soient tous visibles :

         Soit la table est en arc de cercle, c’est le triclinium antique où l’on mangeait couché,  le Christ est placé alors sur la gauche, à la  place d’honneur.  Mais si la table reste  antique, en arc de cercle, souvent les personnages ne sont plus représentés couchés mais assis, voire  debout pour rappeler le repas pascal juif (qui se prend debout en souvenir du départ précipité des Hébreux d’Egypte).

             Soit la  table est un long rectangle, cas le plus fréquent, le Christ est alors au centre, les apôtres de chaque côté, laissant vide tout une longueur de table. La vue est souvent frontale

            Soit la table est carrée ou ronde, des apôtres de dos risquent d’en cacher d’autres mais la vue est plongeante, ce qui permet de tous les voir

Judas est assis à part au premier plan, il n’a pas de nimbe ou celui-ci est noir.  Judas peut tenir une bourse rappelant l’argent qu’il a reçu pour sa trahison.

Sur la table on peut trouver du pain, du vin, un agneau grillé et des poissons, mais jamais tous ces mets ensemble. L’agneau grillé rappelle qu’il s’agit du repas pascal juif. Quant au poisson, c’est le symbole antique du Christ car les lettres du mot IXTUS   « poisson » en grec,  sont les initiales de la phrase  "Jésus Christ Fils de Dieu Sauveur" en grec.

 

Ne pas confondre

 

 

 Toutes ces images mettent en scène un repas,

avec plus ou moins de  convives. Quelques détails permettent de les distinguer et de ne pas les confondre.

 

Le souper à Emmaüs ; Diego VELASQUEZ ; 1620 huile sur toile ;  Metropolitan  Museum of Art, New York 

Web Gallery of Art

 

 

Un repas beaucoup plus intime, Jésus ressuscité et les deux pèlerins d'Emmaüs, qui le reconnaissent au moment où il partage le pain.

voir Les pèlerins d'Emmaüs

 

Les pains et les poisons;1372 Miniature de la "Bible Historiale" de Petrus Comestor,(manuscrit "Den Haag, MMW, 10 B 23") ; Museum Meermanno Westreenianum, The Hague

 Musée Meermanno La Haye

 

 

Les apôtres distribuent à la foule les pains et les poissons que Jésus vient de multiplier pour nourrir ceux qui l'ont suivi. "La multiplication des pains" prend plusieurs formes mais peut ressembler à un repas comme ici.

 

 

Fête dans la maison de Simon le Pharisien; Pierre Paul RUBENS; vers 1618 huile sur toile, Musée de l'Ermitage, Saint Petersbourg

Web Gallery of Art

 

 Un autre banquet mais ici une femme embrasse les pieds d’un homme ou les lui essuie avec ses cheveux, il  s’agit  du repas chez  Simon appelé aussi l'onction de la pécheresse...

Voir La pécheresse chez Simon

 

 

Jésus est oint à Béthanie; Julius Schnorr von CAROLSFELD,  ;
 1851-60 gravure pour la "Bibel in Bildern"

.pitts.emory.edu

 

 

 

Un repas de fête, Jésus et une femme au premier plan mais cette fois la femme est debout et verse du parfum sur la tête de Jésus, c'est l'onction de Béthanie

Voir La pécheresse chez Simon

 

Les noces de Cana; Martin de VOS; 1596-97, huile sur panneau; O.-L. Vrouwekathedraal, Anvers

 Web Gallery of Art

 

 

Toujours un banquet mais des jarres sont présentes au premier plan ou très visibles, il s’agit des Noces de Cana.

Voir les noces de Cana

 

Connaître le récit biblique

Evangile de Matthieu chapitre 26

 Le premier jour des Azymes, les disciples s'approchèrent de Jésus et lui dirent : "Où veux-tu que nous te préparions de quoi manger la Pâque ?"

 Le soir venu, il était à table avec les Douze.  Et tandis qu'ils mangeaient, il dit : "En vérité je vous le dis, l'un de vous me livrera." Fort attristés, ils se mirent chacun à lui dire : "Serait-ce moi, Seigneur ?" Il répondit : "Quelqu'un qui a plongé avec moi la main dans le plat, voilà celui qui va me livrer !  

 À son tour, Judas, celui qui allait le livrer, lui demanda : "Serait-ce moi, Rabbi ?" - "Tu l'as dit", répond Jésus

Or, tandis qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain, le bénit, le rompit et le donna aux disciples en disant : "Prenez, mangez, ceci est mon corps." Puis, prenant une coupe, il rendit grâces et la leur donna en disant : "Buvez-en tous ;  car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui va être répandu pour une multitude en rémission des péchés. Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce produit de la vigne jusqu'au jour où je le boirai avec vous, nouveau, dans le Royaume de mon Père"

Signification

Le repas de la Cène est l’Eucharistie. Ce mot grec qui signifie action de grâces désigne ici le dernier repas de Jésus avec ses apôtres.

 Il  identifie son corps et son sang au pain, et au vin et  il proclame que son sang est celui de la nouvelle alliance, entre Dieu et les hommes jusqu’à la fin des temps.

C’est ce repas  eucharistique que les Chrétiens célèbrent et partagent. Les différentes Eglises donnent à cette célébration et ce repas des sens différents mais pour toutes c’est un signe de participation active à la communauté chrétienne.

Voir d'autres images voisines

 

Léonard de Vinci crée un modèle: table longue de face, organisation des apôtres en groupes... modèle qui aura une longue filiation. Le disciple juste à gauche du Christ est évidemment Jean l'Evangéliste, dont  le peintre féminise le visage, pour indiquer sa jeunesse,

 

La dernière cène; Leonardo da VINCI ; 1498 fresque ; Santa Maria delle Grazie, Milan

 ArtOnLine (italien)

La dernière cène; Andrea del SARTO; 1520-25 fresque ; Convent of San Salvi, Florence

Web Gallery of Art

 

 

Les mises en scène sont nombreuses et souvent opposées: espace clos ou ouvert, resserrement ou élargissement de la représentation, traitement du Christ, de Judas et de Jean l'Evangéliste...

 

La dernière cène; Domenico GHIRLANDAIO; 1480 fresque; église de Tous les Saints, Florence

Web Gallery of Art

 

La dernière cène, « en vérité je vous le dis l’un de vous me trahira » ; William BLAKE ; 1800 tempera sur toile ; National Gallery of Art, Washington

 National Gallery Washington

 

Poussin recrée un contexte antique, avec les hommes allongés autour de la table, Holbein donne à Judas les traits du Juif des antisémites

La dernière cène; Hans HOLBEIN; 1525 bois ; Musée des Beaux-arts, Bâle

Web Gallery of Art

L’eucharistie ; Nicolas POUSSIN ; 1647 huile sur toile ; National Gallery of Scotland, Edinbourgh

Olga's Gallery - Online Art Museum

 

Deux mises en scène très semblables malgré les différences du support: vue plongeante sur une table carrée où Judas est difficile à reconnaître, mais l'apôtre Jean n'est penché sur la poitrine du Christ que sur le groupe en  bois sculpté

 

La dernière cène; Dieric BOUTS; 1467 huile sur bois ; église Saint Pierre, Louvain

Web Gallery of Art

La dernière cène;  bois peint polychrome; 1498-1504 ; cathédrale de Tolède

Web Gallery of Art

 

 

Lors de la dernière cène, Jésus institue l'eucharistie, d'où la transformation de ce repas en messe catholique avec distribution de la communion aux apôtres, auxquels fra Angelico rajoute Marie.
Chez Joos van Wassenhove, Jean devient un servant de messe, Judas relégué dans la coin gauche refuse la communion, tandis que des spectateurs contemporains du peintre apparaissent sur la droite.

 

L’institution de l’Eucharistie; Frau ANGELICO; vers 1450, fresque; Museo di San Marco, Florence

Olga's Gallery - Online Art Museum

L’institution de l’Eucharistie; JOOS van WASSENHOVE; 1475 huile sur bois; Galleria Nazionale delle Marche, Urbino

Web Gallery of Art

 

 

Deux exemples où la composition traditionnelle est cassée. Le Tintoret représente à la fois une auberge et la table de communion,  tandis que Vouet met l'accent sur une scène secondaire qui rappelle le miracle de Cana.

 

La dernière cène; Simon VOUET; 1615-20 huile sur toile ; Palazzo Apostolica, Lorette

Web Gallery of Art

La dernière cène; LE TINTORET; 1593 huile sur toile;  S. Giorgio Maggiore, Venise

BramArte (Italien)

 

 

Attention ce n'est pas la cène mais  l'onction de Béthanie

Tous les éléments de la Cène  sont présents,   seule la présence de Marie Madeleine, versant du parfum sur la tête du Christ, permet de faire la différence. La confusion est volontaire, dans la Cène Jésus annonce sa mort prochaine, et le parfum versé évoque l'embaumement qui la suivra.

Voir La pécheresse chez Simon

 

Le repas de Béthanie; 1372 Miniature provenant de la "Bible Historiale" de Petrus Comestor;  manuscrit "Den Haag, MMW, 10 B 23"; Museum Meermanno Westreenianum, La Haye

 Musée Meermanno La Haye

 

 

 

Découvrir des prolongements

 La dernière cène est toujours célébrée

Les chrétiens  commémorent ce dernier repas  de Jésus et ses apôtres mais ils lui donnent un sens un peu différent. Il porte  le nom de messe chez les catholiques, de sainte cène chez les protestants et de saint sacrifice chez les orthodoxes, . Il  est particulièrement célébré le Jeudi, entre les dimanches des Rameaux et celui de Pâques, c’est le Jeudi saint.

     Sainte cène au temple de Nancy

Jésus ayant rendu grâces à Dieu avant de consacrer le pain et le vin, les catholiques donnent aussi à la cène, le nom d'" eucharistie" qui signifie remerciements en grec. Ou  encore le nom de communion pour souligner le caractère communautaire du repas.

 Les premiers Chrétiens  utilisaient un mot grec "agapè"  que l'on peut traduire par "amour fraternel", ce mot est passé dans la langue française, les agapes désignant un repas fraternel puis par extension un festin.

    banquet ou "agape fraternelle" chez des francs-maçons du XIXème s

 

Le repas a pris un sens sacré en Occident en partie à cause de la Cène de Jésus

Etre réunis autour d’une table, partager le même repas, inviter l’étranger à sa table sont des signes de communion, bien propres à notre civilisation. Ceci suppose qu’il n’y ait pas d’obstacles liés à des interdits alimentaires, à des statuts de pureté différents, ni à des séparation de sexe ou d’âge.


Pouvoir manger ensemble entre amis ou voisins de races, classes, religions … différentes est un avantage qui existe assez peu dans le monde et qui a été possible dans notre civilisation en partie grâce au christianisme.  

 Par contre la superstition se méfie toujours du « 13 à table », ce nombre porte malheur, allusion à Judas qui trahit Jésus.

Le pain et le vin étaient les deux bases de l’alimentation méditerranéenne.

Ils sont devenus avec l’expansion du christianisme, les aliments typiques de l’Occident. Pour rappeler la pâque juive, les pains ou les hosties utilisés par les Chrétiens pour la communion,  sont « azymes » c'est-à-dire sans levain.

Le pain que l’on mange tous les jours est  fermenté,  et à cause de la cène il est devenu  un aliment presque sacré. On ne le jette pas, on le coupe et on le sert avec soin.

    Bernard Buffet Le pain et le vin  Site origine

De même que la culture de la vigne s’est étendue pour pouvoir célébrer la messe, de même le pain de blé est devenu le signe des Européens et sa consommation s’étend toujours dans le monde sans aucune référence  religieuse.

© Copyright 2005-2012 - Serge Ceruti / Mentions Légales / Site réalisé par eyenet