Le baptème de Jésus

Baptême du Christ;  Andrea del VERROCCHIO et Leonardo da Vinci;  1473-78, tempera et huile sur bois; Galerie des Offices, Florence

Web Gallery of Art

 

Le baptême de Jésus

Comprendre la Scène

On peut voir sur cette image

Jean Baptiste baptise Jésus dans le Jourdain. A droite Jean Baptiste est vêtu à la façon d'un berger, il s'appuie sur son bâton et verse de l'eau sur la tête de Jésus. Ce dernier porte un simple pagne, il est debout au bord du fleuve, les pieds dans l'eau, incliné en signe d'humilité.

Derrière eux se tiennent 2 anges portant des linges, un livre... Attention à un contre sens facile, des anges sont souvent sur la rive avec des linges dans les mains, on pourrait croire qu’ils attendent la sortie du bain ! En fait il s’agit de la tradition orientale de se voiler les mains en signe de respect.

En haut et au milieu, le ciel s'ouvre pour laisser apparaître une colombe, il s'agit de la colombe du Saint Esprit

Jean Baptiste est un homme adulte, c’est un ascète vivant dans le désert, il est normalement vêtu d’un pagne en poils de chameau mais on le représente plutôt comme un berger avec une peau de mouton ou de chèvre qui laisse nue une partie de son corps.

... Et sur d'autres images

Jésus est baptisé par Jean mais la représentation évolue selon deux modèles dus à la pratique liturgique des baptêmes chrétiens

Jésus est d'abord baptisé par immersion, c'est-à-dire qu’il est plongé tout entier dans le Jourdain ou dans une cuve, cela correspondait à la pratique du christianisme antique, et au sens du verbe grec « baptizein » qui signifie plonger. Mais la pratique tombant en désuétude, il a fallu passer à une autre représentation

Jésus est baptisé par aspersion, il est au bord du Jourdain et Jean Baptiste lui verse de l’eau seulement sur la tête. Dans le baptême par immersion Jean impose les mains alors qu’avec l’aspersion il fait couler de l’eau d’une cruche ou avec ses doigts.

Cette scène est une « épiphanie » ou manifestation de Dieu. Il est présent sous la forme de la colombe qui représente l’Esprit Saint, mais Dieu le Père peut aussi apparaître au sommet de la scène. Le Père, la colombe de l’Esprit et Jésus Christ sont alors sur une même verticale divine, unissant le Ciel et la terre. Jean Baptiste voit ainsi son rôle s’effacer.

Avec la Renaissance le baptême a tendance à devenir une scène de bain à l’antique. On trouve parfois au premier plan une personnification du fleuve. La contre Réforme invite à une représentation plus religieuse soit en insistant sur l’humilité du Christ à genoux, soit sur sa majesté où il apparaît comme Fils de Dieu avec une grande importance donnée à la lumière et à la colombe de l’Esprit

 

Ne pas confondre

 

aman retrouve la vie dans le Jourdain; gravure sur cuivre extraite de "Historiae celebriores Veteris Testamenti Iconibus representatae", 1712

Université Emory

Naaman guéri dans le Jourdain.

Dans le second livre des Rois il est question d'un général syrien Naaman, alors qu'il était atteint de la lèpre il est guéri par le prophète Elisée qui lui demande de se plonger dans l’eau du Jourdain

 

St Philippe baptisant l'eunuque de la reine d'Ethiopie; BERTIN Nicolas , huile sur toile, musée du Louvre

culture.gouv.fr

 

Les baptêmes chrétiens

Dans le livre des Actes des Apôtres, on trouve plusieurs scènes de baptêmes chrétiens pratiqués par les apôtres. Philippe baptise un eunuque éthiopien

Connaître le récit biblique

Evangile selon Matthieu ch. 3

En ces jours-là arrive Jean le Baptiste, prêchant dans le désert de Juée et disant : "Repentez-vous, car le royaume des cieux est tout proche"

... Alors Jésus arrive de la Galilée au Jourdain, vers Jean, pour être baptisé par lui. Celui-ci l'en détournait, en disant : "C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi !"Mais Jésus lui répondit : "Laisse faire pour l'instant : car c'est ainsi qu'il nous convient d'accomplir toute justice." Alors il le laisse faire.
Ayant été baptisé, Jésus aussitôt remonta de l'eau ; et voici que les cieux s'ouvrirent : il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu'une voix venue des cieux disait : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur."

Signification

Les bains rituels de purification étaient fréquents chez les Juifs et chez les païens. Le geste de Jean le Baptiste, plongeant dans le Jourdain ceux qui écoutaient sa parole de conversion, n’a donc rien d’étonnant.

Mais il met l’accent  sur la conversion personnelle  et sur l’annonce du salut proche.
En venant se faire baptiser, Jésus apparaît d’abord comme un disciple de Jean, mais de suite les rôles sont renversés puisque  Jean reconnaît en Jésus  le  Messie ou Christ.

Voir d'autres images voisines

Jésus est  baptisé par immersion, c'est-à-dire qu’il est plongé tout entier dans le Jourdain ou dans une cuve, cela correspondait à la pratique du christianisme antique, et au sens du verbe grec « baptizein » qui signifie plonger. 

Baptême du Christ par St Jean Baptiste; MICHIEL van der Borch; 1332 enluminure sur vélin; manuscrit "Den Haag, MMW, 10 B 21";Museum Meermanno Westreenianum, La Haye   

Musée Meermanno La Haye

Baptême du Christ; GIOTTO; 1305 fresque, chapelle des Scrovegni, Padoue 

Web gallery of Art

Jésus est baptisé par aspersion, il est au bord du Jourdain et Jean Baptiste lui verse de l’eau seulement sur la tête. Alors que dans l'immersion, 'il était  nu mais caché par l’eau,  avec l’aspersion, il faut le vêtir.

Baptême du Christ; Pierro della Francesca; 1450 tempera à l'oeuf sur peuplier, partie centrale d'un polyptique de l'abbaye de Borgosansepulcro; National Gallery, Londres,  

CGFA - A Virtual Art Museum

 

Baptême du Christ;Andrea SANSOVINO ; 1502-05 marbre, Baptistère, Florence 

Web Gallery of Art

 

Cette scène est une « épiphanie » ou manifestation de Dieu. Il est présent sous la forme de la colombe qui représente l’Esprit Saint, mais Dieu le Père  apparaît aussi au sommet de la scène. Le  Père, la colombe de l’Esprit et Jésus Christ sont alors sur une même verticale divine unissant le Ciel et la terre. Jean Baptiste voit alors son rôle s’effacer.

 

 

Baptême du Christ; Giovanni  BELLINI ; 1500-02 huile sur toile, église de la Sainte Couronne, Vicence 

Web Gallery of Art

Le Baptême; LE GRECO; 1596-1600 huile sur toile, Musée du Prado, Madrid

Web Gallery of Art

Deux compositions originales. Poussin décale la scène mais Jésus est suivi par d'autres disciples. Cornelis repousse le baptême au fond  pour montrer au premier plan, la nouvelle humanité sauvée du péché, nouvel Adam et nouvelle Eve, le paradis retrouvé.

 

Baptême du Christ; Nicolas POUSSIN; 1650 huile sur toile;  Philadelphia Museum of Art, Philadelphie

Olga's Gallery - Online Art Museum

 

Baptême du Christ; Cornelius CORNELIS van Haarlem; 1588 huile sur toile, Musée du Louvre, Paris 

Web Gallery of Art

Retour à la tradition pour Burne-Jones

Baptême du Christ; Edward BURNE-JONES et William MORRIS ; vitrail, partie droite d’une fenêtre, Trinity Church, Saugerties, NewYork 

Site origine

 

Découvrir des prolongements

Le baptême est devenu le nom de tout rite d’entrée ou d’initiation.

On parle de « recevoir le baptême du feu, de l’air… », on a des parrains et marraines pour entrer dans certaines associations, on baptise des rues et aussi des navires…

 Mais le baptême est un rite chrétien

Un baptême catholique par aspersion et un baptême par immersion  chez les  Baptistes

En France jusqu’au 18ème siècle le baptême constituait l’acte d’entrée dans l’Eglise et dans la vie sociale, le nom donné et inscrit sur le registre tenu par le curé de la paroisse, attestait de l’existence de l’individu.

Dès 1792 la République créa l’état civil où l’inscription sur le registre, était faite  par le maire à la place du curé, le baptême devenait un acte seulement religieux. Mais comme cette inscription ne revêtait guère de solennité certains Républicains  proposèrent de créer un baptême « républicain » qui remplacerait le baptême chrétien. Ce rite existe toujours, mais pourquoi républicain ? on devrait plutôt dire "civil"                 

(Ici à Grenoble en juin 2007)

 

© Copyright 2005-2012 - Serge Ceruti / Mentions Légales / Site réalisé par eyenet