Le Christ et la femme prise en état d'adultère; Pierre BRUEGEL l'ancien; 1565 huile sur panneau; Courtauld Institute Galleries, Londres

Site origine

La femme adultère

Comprendre la Scène

On peut voir sur cette image...et sur d'autres

Une grande foule d’où émergent plusieurs groupes ou quelques visages

Des hommes entourent une femme, ils la malmènent, la menacent. La femme est belle, elle a les cheveux défaits, elle est parfois un peu déshabillée, elle a été surprise en flagrant délit d’adultère. Avec qui ? On ne le  sait pas. Son expression est très contrastée selon les œuvres : repentante, indifférente, apeurée, provocatrice… les artistes ont pris beaucoup de liberté avec le texte.

Jésus est avec ses disciples, il leur parle ou se penche sur le sol regardant les quelques lettres ou signes qu’il vient de tracer.

La rencontre entre la femme et Jésus prend plusieurs formes selon les compositions :

comme ici Ils peuvent être au centre, la femme, parfois à genoux, pleure ou implore.  Jésus lui adresse un geste de pardon ou trace sur le sol des signes qu’on ne voit pas. La foule écoute, quelques vieillards s’éloignent, méditant la parole du Christ.

 Ils peuvent être mêlés à  la foule les hommes qui ont arrêté la femme, la propulsent en avant  pour que Jésus  intervienne, ils pressent Jésus de la condamner et semblent même le menacer lui aussi, comme dans l’arrestation du Jardin des Oliviers

 Ils peuvent être séparés, plus ou moins  éloignés par la foule,  Jésus parle aux  hommes qui l’entourent, alors que  d’autres s’agitent autour de la femme, certains ont déjà des pierres dans les mains pour commencer la lapidation de l’adultère.

Connaître le récit biblique

 Evangile selon Jean chapitre 8  

 Les pharisiens amènent une femme et disent à Jésus :
"Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d'adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a prescrit de lapider ces femmes-là. Toi donc, que dis-tu ?" . Mais Jésus, se baissant, se mit à écrire avec son doigt sur le sol.   Comme ils persistaient à l'interroger, il se redressa et leur dit : "Que celui d'entre vous qui est sans péché lui jette le premier une pierre !"

Tous s'en vont un par un
 "Femme, où sont-ils ? Personne ne t'a condamnée ?" Elle dit : "Personne, Seigneur." Alors Jésus dit : "Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, désormais ne pèche plus."

Signification

La Loi était précise mais Jésus demande de juger en conscience et non simplement d’appliquer la Loi.

Voir d'autres images voisines

 

Agitation.

La foule serrée et menaçante pour la femme mais aussi  pour Jésus. Que va-t-il dire ?

Le Christ et la femme adultère; Lorenzo LOTTO; 1530-35 huile sur toile; Musée du Louvre, Paris

CGFA - A Virtual Art Museum

Le Christ et la femme prise en état d'adultère; Jobst HARRICH; huile sur cuivre;  Musée du Louvre, Paris

CGFA - A Virtual Art Museum

Attente.

 Jésus écrit et regarde la femme comme pour un dialogue muet, la foule observe.

Le Christ et la femme adultère; Valentin de Boulogne; 1620 huile sur toile;J. Paul Getty Museum, Los Angeles

Paul Getty trust

 

Le Christ écrit sur le sol; 1372 miniature extraite de la Bible historiale de Petrus Comestor; manuscrit "Den Haag, MMW, 10 B";Museum Meermanno Westreenianum, La Haye"

 Musée Meermanno La Haye

 

 

Jésus a parlé, personne ne lance la première pierre, la foule s'éloigne

Des Pharisiens amènent une femme accusée d'adultère devant le Christ; vers 1200 miniature sur vélin, fragment d'un psautier du nord ouest de la France; manuscrit "Den Haag, KB, 76 F 5", Bibliothèque royale, La Haye

 Musée Meermanno La Haye

D'après La femme prise en état d'adultère; William BLAKE; 1805 dessin et aquarelle; Musée des Beaux arts, Boston

Museum Fine arts Boston

 

Deux visions  différentes du contexte :  le monde de l'antiquité classique de Poussin et le monde oriental et romantique de Polenov.

Le Christ et la femme prise en état d'adultère; Vassili POLENOV; 1886 huile sur toile; Galerie Tretiakov, Moscou

Olga's Gallery - Online Art Museum

Le Christ et la femme prise en état d'adultère; Nicolas POUSSIN; 1653 huile sur toile, Musée du Louvre, Paris

Olga's Gallery - Online Art Museum

Découvrir des prolongements

 La lapidation

La lapidation était la manière d’appliquer la peine de mort selon la Loi de Moïse, elle était appliquée en cas d’idolâtrie, de blasphème, d’adultère… Jésus accusé de blasphème, en fut menacé mais il a été condamné à mourir par les Romains, donc en  croix. (Voir les croix)

Etienne sera le premier martyr chrétien à subir la peine traditionnelle par lapidation. ( Voir Etienne )

La lapidation était aussi la peine appliquée dans les sociétés musulmanes régies par la charia ou droit musulman. Aujourd’hui elle est encore parfois utilisée dans les pays qui ont gardé ou repris la charia.

Ailleurs reste  l’expression « Jeter la première pierre » ou « jeter la pierre à quelqu'un »    pour  désigner celui qui condamne moralement avec facilité ou bonne conscience, d’où son emploi généralement négatif 

© Copyright 2005-2012 - Serge Ceruti / Mentions Légales / Site réalisé par eyenet