Moise et le buisson ardent ;MICHIEL ; enluminure sur vélin extrait de  Jacob van Maerlant's "Rhimebible" of Utrecht (manuscript "Den Haag, MMW, 10 B 21")Museum Meermanno Westreenianum, La Haye

Musée Meermanno La Haye

Moïse et le buisson ardent

Comprendre la Scène

On peut voir sur cette image...

 Moïse est en Egypte, il fait paître les moutons de son beau-père quand il voit un buisson  qui brûle sans se consumer.

 Moïse porte un costume  de berger, son  troupeau est proche. Il s’est déchaussé  en signe de respect comme Dieu le lui a demandé. Les sandales ou chaussures sont  bien visibles

Le buisson   brûle sans se consumer c'est-à-dire sans fumée et sans que ses branches disparaissent, mais on voit des flammes

Dieu étant invisible, ne devrait pas  être représenté , ici c'est  l’Ange du Seigneur.

et aussi sur d'autres

Moise est normalement un jeune homme, mais il est parfois confondu avec celui qu'il deviendra plus tard ( voir Moïse et la Loi).

Le buisson  peut prendre une très grande taille et parfois c’est toute la montagne qui est ardente.  

 Dieu est parfois présent sous forme d'une main, mais  on peut  trouver aussi la figure du Christ, voire celle du Père, cela dépend de la date de l'image.
Certains peintres classiques ont représenté cette scène dans un paysage immense où elle se perd, d’autres ont mis l’accent sur Moïse.

Connaître le récit biblique

 Livre de l’Exode chapitre 3  

Moise jeune « fils d’Israël » est élevé à la cour de Pharaon mais il doit bientôt fuir  l’Egypte et s’installer parmi les nomades de Madian.

Un jour qu'il fait paître le bétail de son beau-père, il arrive " à la montagne de Dieu, l'Horeb. L'Ange de Yahvé lui apparut, dans une flamme de feu, du milieu d'un buisson. Moïse regarda : le buisson était embrasé mais le buisson ne se consumait pas. Moïse dit : "Je vais faire un détour pour voir cet étrange spectacle, et pourquoi le buisson ne se consume pas."Yahvé vit qu'il faisait un détour pour voir, et Dieu l'appela du milieu du buisson. "Moïse, Moïse", dit-il, et il répondit : "Me voici".Il dit : "N'approche pas d'ici, retire tes sandales de tes pieds car le lieu où tu te tiens est une terre sainte." Et il dit : "Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob." Alors Moïse se voila la face, car il craignait de fixer son regard sur Dieu.

Moïse doit aller demander à Pharaon la  liberté pour les Israélites. "Mais au nom de qui demanderai-je ?" interroge Moïse Dieu dit à Moïse : "Je suis celui qui est." Et il dit : "Voici ce que tu diras aux Israélites : "Je suis" m'a envoyé vers vous."  Dieu dit encore à Moïse : "Tu parleras ainsi aux Israélites : "Yahvé, le Dieu de vos pères, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob m'a envoyé vers vous. C'est mon nom pour toujours, c'est ainsi que l'on m'invoquera de génération en génération."

Signification 

Moment capital de la révélation du nom divin  dans la Bible. Jusqu’à présent Dieu n’était que le Dieu des  ancêtres, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob, il se révèle maintenant comme étant l’Etre, « Je suis »

Voir d'autres images voisines

 

Du buisson ardent s'élève une voix, mais comment  la représenter ? D'où une image de Dieu assez traditionnelle sous les traits du Christ ou du Père.

 

Moïse et le buisson ardent; SCHNORR von CAROSFELD; gravure extraite de La Bible en images 1851-60

 Site origine

 

Moise et le buisson ardent ;Sébastien BOURDON ; huile sur toile; Musée de l'Ermitage, Saint-Pétersbourg

 Muée Ermitage

 

Certains artistes préfèrent refuser toute image humaine de Dieu.

 

 Moise devant le buisson ardent; Dominique FETI ; 1613 huile sur toile; Kunsthistorisches Museum, Vienne

Web Gallery of Art

 Moise devant le buisson ardent; Marc CHAGALL ; huile sur toile; Musée National Message Biblique Marc Chagall, Nice

Académie Nice

 

La représentation de la scène au coeur d'un vaste paysage naturel donne un sens particulier au rapport entre Dieu et la Nature.

 

Le buisson ardent; Matthaeus MERIAN; gravure 1625-30, extrait de "Icones Biblicae"

 

Le buisson ardent; Francisco COLLANTES ; 1634 huile sur toile;  Musée du Louvre, Paris

Web Gallery of Art

 

Lorsque c’est la Vierge avec l’Enfant qui trône sur le buisson ardent, il s’agit toujours d'une représentation de Dieu. Comme si Moïse voyait la future incarnation de Dieu.
 Mais c'est aussi un  thème byzantin, le buisson qui brûle sans se consumer est un symbole de virginité de Marie.

 

Le buisson ardent; Nicolas FROMENT ; 1476 toile marouflée sur bois; Cathédrale Saint Sauveur, Aix-en-Provence

Web Gallery of Art

 

Découvrir des prolongements

Dieu a un nom.

Le nom que porte une personne a une signification. Ce nom peut faire référence à un saint,  modèle ou protecteur, ou à un personnage célèbre.  Ce nom   donne  une référence,  du sens, à la personne qui le porte et certains croient en un destin attaché aux prénoms. Donner un nom à Dieu a donc une grande signification.

Dire le nom divin n’est pas indifférent non plus  et les jurons concernent toujours «  le nom de Dieu » .

 

Le dieu de la Bible

se définit comme l’Etre par opposition au néant mais aussi par opposition aux autres dieux du paganisme qui ont chacun un nom et une forme particulière.

Le nom révélé dans le buisson ardent  s’écrit « IHVH ».

 Ces 4 lettres hébraïques (ou        tétragramme) correspondent au verbe « Il est ». Les voyelles n’étant pas écrites en hébreu, il est difficile se savoir comment le prononcer puisque seul le grand prêtre  avait le droit de le faire une seule fois par an, le jour du grand pardon.

Aussi les Juifs ne  prononcent pas le nom de Dieu, en signe de respect, quand ils lisent IHVH, ils disent « Adonaï » c'est-à-dire «Seigneur ».
Les Chrétiens disaient « Jéhovah » au 19ème s , aujourd’hui il y a un certain accord pour prononcer  « Yahvé » . 

 

 

Le triangle divin

Le triangle équilatéral était dès l’antiquité grecque un symbole du divin, il devint le signe de Dieu, Un et Trinité, et au 17ème siècle on a inscrit le tétragramme dans un  triangle rayonnant.  

Refusant de représenter  Dieu, ces lettres veulent essayer  de montrer ce qu'il est : l'Etre au-delà de tout être (le Nom que l'on ne prononce pas), la Trinité (le triangle), la Lumière (les rayons).

On trouve encore cette image dans des églises et sur des bâtiments mais les 4 lettres sont parfois remplacées par un œil, l’ensemble prend alors une signification plus ésotérique comme « l’œil omniprésent dans le delta lumineux » de la franc-maçonnerie.

 


© Copyright 2005-2016 - Serge Ceruti / Mentions Légales / Site réalisé par eyenet